Jean-Philippe Feiss est un violoncelliste et compositeur né à LImoges en 1977. Il est formé au conservatoire de Boulogne avec Xavier Gagnepain.
Il fonde en 2001 le trio Sibiel avec lequel il enregistre 3 albums et fait de nombreux concerts. Il a également 3 ciné-concerts à son répertoire: "The Bridal Party in Hardanger" de Rasmus Breistein (1926), "The Battle of the Somme" de Malins McDowell (1916) et "Histoire(s) du Limousin" monté à partis d'images de la cinémathèque de Nouvelle-Aquitaine. Jean-Philippe Feiss écrit de la musique pour un 4e ciné-concert, "Kurutta Ippeji" de Kinugasa (1926), cette fois en quatuor à cordes.
Il s'intéresse à l'histoire et aux phénomènes de société, ce qui l'amène à travailler sur la déportaion à travers le projet Pitchipoï avec le vidéaste Scorpène et David Potaux-Razel, pièce alliant vidéo, musique et extrait de ses entretiens avec d'anciens déportés qu'il a rencontré entre 2010 et 2011.
Il s'intéresse également à la synthèse sonore qu'il exploite dans son projet discographique Ze-Ka, mêlant synthés et violoncelles (Ghost Planet / label Opa Loka).
Par ailleurs il collabore régulièrement dans différents projets. Il fait partie de la formation "Inspiration Baroque", avec Louis Sclavis , Mathieu Metzger et l'ensemble Amarillis. Ils ont effectué de nombreux concerts et enregistré le disque "Inspiration Baroque" en 2015 (NoMad Music) .
Depuis 2016 il travaille avec l'artiste plasticienne Sigalit Landau sur plusieurs installations vidéos qu'il met en musique.
Il a écrit des musiques pour le théâtre ("Une Place Particulière" d'Olivier Augrond avec le collectif Les Apaches), pour plusieurs courts-étrages, et a enregistré de nombreux disques et musiques de film.
Il a également joué avec Nicolas Repac, Inga Liljeström, Patrick Watson, Richard Bona, Emmanuel Bex, Surnatural Orchestra, Chassol, Zach Brock...